logo logo_noma
fr en de

carte_africa
Mali (2008)

• Superficie : 1’241'000 km2
• Capitale : Bamako
• Population: 12,7 mio d’hab.

Bénin

• Superficie : 115'000 km2
• Capitale : Cotonou
• Population : 7 mio d’hab.

Togo

• Superficie : 57'000 km2
• Capitale : Lomé
• Population : 5,5 mio d’hab.

Sénégal (2009)

• Superficie : 197'000 km2
• Capitale : Dakar
• Population : 11,9 mio d’hab.

Burkina Faso (2010)

• Superficie : 274’000 km2
• Capitale : Ouagadougou
• Population: 15,7 mio d’hab.

Niger (2010)

• Superficie : 1'267'000 km2
• Capitale : Niamey
• Population : 15,2 mio d’hab.

Pays soutenus

À travers ses actions conjointes avec l’OMS/Afro et les ONGs de la Fédération, la Fondation Winds of Hope est présente dans huit pays d’Afrique subsaharienne:
• Programme Régional de Lutte contre le Noma : Niger, Burkina Faso, Mali, Bénin, Togo, Sénégal
• Soutiens régulier à des ONGs : Niger, Burkina Faso, Mali,
• Soutiens à des projets d’ONGs : Burkina Faso, Mali, Bénin, Guinée Bissau, RD Congo

 

Niger

Premier pays à recevoir le soutien de la Fondation Winds of Hope, le Niger a été identifié comme pays pilote vu l'intérêt prononcé du gouvernement de se mobiliser contre le noma. Le premier Programme National de Lutte contre le Noma, placé sous l'égide du Ministère de la Santé et du Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, a été élaboré et mise en œuvre grâce à l'attribution en 2000 de la première bourse Winds of Hope.

Ce programme fut exemplaire dans sa volonté de réunir tous les acteurs politiques et sanitaires ainsi que les représentants locaux des ONGs Sentinelles (Suisse), Hilfsaktion (Allemagne) et Campaner (Espagne) pour mener avec le maximum d’efficacité les actions de prévention et de détection précoce nécessaire à l’élimination du noma. C’est son succès qui a encouragé Winds of Hope à étendre le même type d’action aux autres pays.

De 2000 à 2009, le coordonnateur du Ministère de la santé en charge du PNLN a été le Dr Mamane Kaka. Il a été remplacé en 2010 par le Dr Oumarou Djibo. Il dépend directement de la Direction de la lutte contre la maladie et les endémies placée sous l’égide de la Direction générale de la Santé.

En 2001 au Niger, après avoir été intégrées dans l’action du Programme national de lutte contre le noma, les ONGs Sentinelles (Suisse), Hilfsaktion (Allemagne) et Campaner (Espagne) ont reçus une bourse de Winds of Hope pour soutenir leurs actions de lutte contre le noma.

Trois régions du pays concentrent les taux de noma les plus élevés :
• Tahoua avec 30% de cas découverts,
• Zinder avec 27% et
• Maradi avec 22 %.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• les districts sanitaires constitués de 3 échelons : les 2'160 cases de santé (CS), les 829 centres de santé intégré (CSI) et l’hôpital de district ;
• les 6 centres hospitaliers régionaux (CHR) et les 2 maternités régionales (MR) ;
• les 3 hôpitaux nationaux (CHU) de Niamey, Lamordé et Zinder.

Contexte socio-sanitaire
• Population : 3,3% de croissance annuelle
• 7,1 enfants en moyenne par femme, soit une fécondité élevée
• 80 % de population rurale, 15% nomade
• 20% de taux d’alphabétisation de la population
• 56% de taux de scolarisation primaire des garçons et 40% des filles
• 62% de la population vivent en dessous du seuil pauvreté
• 29 % de la population n’ont pas accès aux structures santé
• Taux de mortalité maternelle : 6,5 pour 1'000 naissances vivantes
• Taux de mortalité infanto-juvénile : 162 pour 1000 naissances vivantes
• 11,4% des enfants de 0 à 5 ans sont dans un état de malnutrition
• 80% des enfants de 5 à 12 ans ont un état défectueux de leur hygiène bucco-dentaire

Personne à contacter en cas de détection de noma :
Sentinelles / ONG
BP 27 Zinder
zinder@sentinelles.org
+227.20.51.01.95

Burkina Faso

Dans le cadre du partenariat de 5 ans signé en 2003 avec l'OMS, le Programme National de Lutte contre le Noma (PNLN) du Burkina Faso a été lancé fin 2003 et les activités proprement dites sont devenues effectives dès mi-2004. Preuve de l'implication des autorités, la première Dame, Madame Chantal Campaoré, a accepté de prendre la présidence du Comité national contre le noma.

Depuis 2003, la coordonnatrice du Ministère de la santé en charge du PNLN est le Dr Jocelyne Garé. Elle dépend directement du Service des maladies non-transmissibles de la Direction de la lutte contre la maladie placée sous l’égide de la Direction générale de la Santé.

Dans l’attente depuis fin 2010 de clarifications de la part du Ministère de la Santé sur le rôle joué par les agents de santé communautaire (ASC) et plus précisément quant à l’interdiction qui leur est faite d’ouvrir les bouches des enfants dans le cadre de leur travail de prévention, Winds of Hope a décidé un blocage des fonds en ce qui concerne la première composante de renforcement et développement des capacités.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• les 63 districts sanitaires constitués de 2 échelons : les 1'373 centres de santé et de promotion sociale (CSPS) et 73 centres médicaux (CM) dont 42 avec antenne chirurgicale (CMA) ;
• les 9 centres hospitaliers régionaux (CHR) ;
• les 3 hôpitaux nationaux (CHU).
À cela s’ajoutent 387 structures sanitaires privées.

Contexte socio-sanitaire
• Population: 3,1% de croissance annuelle
• 6,2 enfants en moyenne par femme, soit une fécondité élevée
• 13 régions, 45 provinces, 351 communes rurales et urbaines, 350 départements et 8'228 villages
• 32% de taux d’alphabétisation de la population
• 46% de la population de moins de 15 ans
• 77 % de population rurale
• 46% de la population vivent en dessous du seuil pauvreté (moins de 150 CHF par adulte et par an)
• 74% de taux de scolarisation primaire des enfants
• Taux de mortalité infantile : 81 pour 1000 naissances vivantes
• Taux de mortalité maternelle : 3,07 pour 1'000 naissances
• 56 ans d’espérance de vie

Personnes à contacter en cas de détection du noma:

Sentinelles / ONG

Quartier Paspanga

01 BP 2880

Ouagadougou
Mme Habibou Sawadogo
ouaganoma@sentinelles.org
+226.50.30.02.67

Persis Burkina / ONG
Dr Lassara Zala 
cmcpp123@gmail.com
+ 226 70 26 15 13

Hymne aux Enfants / ONG
Dr Madibélé Kam
kammadi@yahoo.fr
+ 226 50 47 27 87 

Mali

Dans le cadre du partenariat de 5 ans signé en 2003 avec l'OMS, le Programme National de Lutte contre le Noma (PNLN) du Mali a été lancé fin 2003 et les activités proprement dites sont devenues effectives dès mi-2004.

De 2003 à 2007, le coordonnateur du Ministère de la santé en charge du PNLN a été le Dr Gniéléba Traoré. En 2009, Dr Bogoba Diarra a été nommé mais n’est resté que quelques mois à son poste. Depuis 2010, le poste de coordonnateur noma au sein de la Direction Nationale de la Santé (DNS) est malheureusement vacant. La responsabilité du PNLN est difficilement partagée entre le chef des maladies non transmissibles, le Dr Nazoum Diarra et le directeur de la lutte contre la maladie. Pourtant le CHU Odontostomatologie de Bamako ouvert depuis plusieurs années dispose d’un vivier important en chirurgiens-dentistes pour pourvoir le poste au sein de la DNS. Des discussions ont eu lieu en 2011 entre l’OMS et le ministère de la santé malienne. Il en ressort que des dispositions devraient être prises prochainement pour rétablir une personne en charge du noma au sein du Ministère.

En 2012, la situation sécuritaire du Mali s’est fortement dégradée ce qui a eu pour effet de réduire fortement le champ d’action et l’ampleur du PNLN 2012.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• les 60 districts sanitaires constitués de 2 échelons : les 993 centres de santé communautaires (CSCOM) et les centres de santé de référence de cercle (CSREF) qui correspondent aux hôpitaux de district ;
• les 6 établissements publics hospitaliers de 2e référence (EPH) qui correspondent aux hôpitaux régionaux ;
• les 3 établissements publics hospitaliers de 3e référence (EPH-CHU).
À cela s’ajoutent un hôpital parapublic, des structures médicales privées et confessionnelles ainsi que des services de santé de l’INPS et des armées.

Contexte socio-sanitaire
• 8 régions et le district de Bamako, 49 cercles, 684 communes rurales et 19 urbaines
• 46% de la population de moins de 15 ans
• 73 % de population rurale
• 50% des gens n’ont pas accès à l’eau potable
• 53 ans d’espérance de vie, 51 pour les hommes, 55 pour les femmes
• 6,6 enfants en moyenne par femme, soit une fécondité élevée
• 25% des femmes sont en capacité d’allaiter leurs enfants
• Taux de mortalité maternelle : 4,64 pour 1'000 naissances vivantes
• Taux de mortalité néonatale : 55 pour 1'000 naissances
• Taux de mortalité infantile : 96 pour 1000 naissances vivantes
• Taux de mortalité infanto-juvénile : 191 pour 1000 naissances
• 78% de taux de scolarisation primaire des enfants (97% pour les garçons et 68% pour les filles)
• 21% de taux d’alphabétisation de la population (12% pour les femmes)

Personnes à contacter en cas de détection du noma:

Coordonnateur du Programme national de lutte contre le noma / Ministère de la santé
Dr Baba Diallo

babasidikidiallo@yahoo.fr
+ 223 74 56 54 28

Au Fil de la Vie / ONG
Boubeye Maiga
Immeuble Enda Tiers-monde
Rue 424, Porte 200, Ouolofobougou
Bamako - République du Mali
+223 66 72 88 76/+223 76 05 86 24

Dr Moussa Baba Daou
Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique
daoumoussa07@gmail.com
+223 60 96 39 84

Bénin

Dans le cadre du partenariat de 5 ans signé en 2003 avec l'OMS, le Programme National de Lutte contre le Noma (PNLN) du Bénin a été lancé fin 2003 et les activités proprement dites sont devenues effectives dès mi-2004. Un comité national pluridisciplinaire et plurisectoriel de lutte contre le noma de 19 membres a aussi été mis en place.

Depuis 2003, la coordonnatrice du Ministère de la santé en charge du PNLN est le Dr Armande Gandjeto. Elle dépend directement du Service des maladies non-transmissibles de la Direction de la lutte contre la maladie placée sous l’égide de la Direction générale de la Santé.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• les 359 centres de santé d'arrondissement (CSA) et les 80 centres de santé de commune (CSC)‏ ;
• les 34 hôpitaux de zone (HZ) et les 5 centres hospitaliers départementaux (CHD)‏ ;
• le centre national hospitalier et universitaire (CNHU) de Cotonou.
À cela s’ajoutent des structures sanitaires confessionnelles et privées.

Contexte socio-sanitaire
• 40% de la population vivent en dessous du seuil pauvreté
• 56% de la population ne disposent pas de l’eau courante

Togo

Dans le cadre de l'extension en 2006 du partenariat de 5 ans signé en 2003 avec l'OMS, le Programme National de Lutte contre le Noma (PNLN) du Togo a été lancé fin 2006 et les activités proprement dites sont devenues effectives dès mi-2007.

Depuis 2006, le coordonnateur du Ministère de la santé en charge du PNLN est le Dr Pierre Jimongou. Il dépend directement de la Division de la santé communautaire de la Direction des soins de santé primaires placée sous l’égide du Ministère de la Santé.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• le district sanitaire avec les 35 hôpitaux de district (HD) et les 6'000 unités de soins périphériques‏ ;
• les 6 centres hospitaliers régionaux (CHR)‏ ;
• les 3 centres hospitaliers universitaires (CHU) et les services de référence nationale.

Contexte socio-sanitaire
• 51% de la population de moins de 15 ans
• 71% de la population vivent en dessous du seuil pauvreté
• 24% de la population vivent dans un état de malnutrition chronique
• 80% des enfants de 5 à 12 ans ont un état défectueux de leur hygiène bucco-dentaire

Personne à contacter en cas de détection du noma:

Coordonnateur du Programme national de lutte contre le noma / Ministère de la santé
Dr Pierre Jimongou Sambiani

jimongou@yahoo.fr
+ 228 90 04 74 28

Sénégal

Dans le cadre de l'extension en 2006 du partenariat de 5 ans signé en 2003 avec l'OMS, le Programme National de Lutte contre le Noma (PNLN) du Sénégal a été lancé fin 2006 et les activités proprement dites sont devenues effectives dès mi-2007.

Depuis 2006, le coordonnateur du Ministère de la santé en charge du PNLN est le Pr Daouda Faye. Il dépend directement de la Division de la santé bucco-dentaire placée sous l’égide de la Direction générale de la Santé.

Système sanitaire
Le système sanitaire comporte trois niveaux qui constituent la pyramide sanitaire :
• les 65 districts sanitaires polarisant 78 centres de santé, 1'195 postes de santé, 1603 cases de santé et 476 maternités rurales ;
• les 14 régions médicales avec chacune un hôpital ou établissement public de santé régional (EPS)‏ ;
• les 7 hôpitaux ou établissements publics de santé nationaux et les services de référence nationale.

Contexte socio-sanitaire
• Population : 2,7% de croissance annuelle
• 5,3 enfants en moyenne par femme, soit une fécondité élevée
• 14 régions, 45 départements divisés en 114 communes, 123 arrondissements et 370 communautés rurales
• 38% de taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus), 28% chez le femmes et 49% chez les hommes
• 58% de taux de scolarisation primaire des enfants
• 57% de la population vivent en dessous du seuil pauvreté
• 55% de la population de moins de 20 ans
• 58 % de population rurale
• Taux de mortalité maternelle : 4,34 pour 1'000 naissances vivantes
• Taux de mortalité néonatale : 53 pour 1'000 naissances
• Taux de mortalité infantile : 61 pour 1000 naissances vivantes
• Taux de mortalité infanto-juvénile : 121 pour 1000 naissances

Guinée Bissau

Contexte socio-sanitaire
• Population : 2,0% de croissance annuelle
• 41% de la population de moins de 15 ans
• 46 ans d’espérance de vie pour les hommes, 49 pour les femmes
• 4,6 enfants en moyenne par femme
• Taux de mortalité infantile : 100 pour 1000 naissances vivantes

En 2009, suite aux retombées du Noma Day, un programme d’information, de formation et d’éducation à la prévention a été réalisé par l‘association Hilfsaktion Noma sur l’ensemble du pays. Des séminaires de formation ont été organisés dans toutes les régions sanitaires pour 492 médecins, infirmières, accoucheuses, parents, éducateurs, chefs traditionnels, leaders d’opinion, guérisseurs, communicateurs, journalistes, ONGs, etc. et des campagnes de sensibilisation pour 1881 élèves des écoles, 1186 agents de santé communautaires et 3500 personnes lors de rassemblements publics.

RD Congo

Contexte socio-sanitaire
• Population : 3,1% de croissance annuelle
• 47% de la population de moins de 15 ans
• 51 ans d’espérance de vie
• Taux de mortalité infantile : 88 pour 1000 naissances vivantes

Personne à contacter en cas de détection du noma:

Non au Noma en RDC / ONG
Sady Kipasa
sadykipasa@yahoo.fr
+ 243 89 39 353

Vidéos